news

Les enjeux du développement durable au cœur de la reprise d’Abaques

Le développement durable, un sujet de société amplifié par la crise

Pour le grand public comme pour les entreprises, la crise du Covid-19 a été un accélérateur de prise de conscience sur les sujets de développement durable. Pendant la période de confinement, la baisse fulgurante de consommation des individus comme des entreprises a eu un effet tangible sur l’état de la planète (baisse de la pollution, effets sur la faune et la flore…) et les consommateurs ont pour beaucoup ré-évalué leurs habitudes de consommation pour favoriser les produits locaux, le services de proximité et les commerces avec un réel engagement pour les problématiques RSE (Responsabilité Sociale, Sociétale et Environnementale de l’entreprise).

Quatre mois après le début de la crise en France, en pleine période de reprise, ces préoccupations de DD (Développement Durable) se sont imposées dans le débat public et le milieu de l’entreprise, accélérant la réflexion sur les enjeux environnementaux et sociétaux.

Pour Abaques, comme pour les autres acteurs du secteur de l’audiovisuel, l’engagement RSE est aujourd’hui devenu une priorité afin de répondre aux attentes de consommateurs, mais c’est aussi un facteur de croissance et de compétitivité. En effet, beaucoup d’appels d’offres incluent désormais des preuves d’engagement RSE et les prestataires ayant mis en place un certain nombre d’actions de DD sont favorisés.

Comment le secteur audiovisuel peut-il s’engager pour le développement durable ? L’exemple d’Abaques :

Certifié PrestaDD depuis 2013 et ISO 20121 (Systèmes de management responsable appliqués à l'activité événementielle) depuis 2019, Abaques fait partie des quelques entreprises du secteur audiovisuel qui démontrent d’un réel engagement pour les problématiques de développement durable. Consciente des enjeux environnementaux, sociaux et sociétaux qu’impliquent son activité, Abaques s’est engagé depuis plusieurs années à travers 3 grandes thématiques RSE :

1.       Les actions environnementales

Le secteur audiovisuel, en particulier dans le cadre des activités l’évènementielles, est générateur de nombreux déchets qu’il est possible de recycler. Que ce soit pour les cartons d’emballage des équipements, les piles (non-rechargeables) des micros, les consommables en papier, en verre ou en plastique, le tri systématique de tous les déchets et la mise en place de contrats avec des filières de recyclage permettent à Abaques de réduire considérablement le volume de ses déchets.

L’utilisation d’équipement à basse consommation d’énergie (Energy Star), la limitation des trajets grâce à l’utilisation généralisée de la visioconférence dans l’entreprise et la mise en place du covoiturage pour le déplacement des équipes lors de leurs interventions permettent de limiter l’empreinte carbone de l’entreprise.

Enfin, penser RSE, c’est pour le secteur de l’audiovisuel un engagement pour des matériels de qualité et qui sont produits dans le respect de règles éthiques et responsables. Abaques a adopté une charte d’achats éthiques, un process qui implique l’adhésion et le choix de ses fournisseurs sur des critères de commerce responsable et de pratiques éthiques. Quand c’est possible, le référencement de fournisseurs français (comme les sociétés AXEOS, ASG, RONDSON, INNES, L-accoustics… avec qui collabore Abaques) est favorisé.

2.       L’engagement social et sociétal

Le développement durable, notamment à l’aube d’une crise économique et sociale post-covid qui s’annonce, doit passer par un engagement fort de l’entreprise en faveur de l’humain. L’inclusion, la parité, la formation, sont autant de thématiques qu’Abaques met au cœur de sa politique de développement durable, avec une attention particulière portée sur la sécurité des collaborateurs. Depuis 2018, Stéphane Gambier, Président d’Abaques, s’est aussi engagé au côté de l’association NQT (Nos Quartiers ont du Talent) en parrainant tous les ans 1 à 2 jeune diplômé afin d’aider à leur insertion professionnelle.

La crise du COVID-19 l’aura démontré, l’entreprise ne peut exister sans montrer un réel engagement sociétal et défendre des valeurs qui contribuent au bien de la société qui l’entoure. Engagé dans une politique active de mécénat (Scène Nationale d’Albi, Mécènes du Pays de Cocagne, Action contre le cancer…) et de soutien aux réseaux tels que « Réseau Entreprendre » et le CJD (Club des Jeunes Dirigeants) depuis plusieurs années, Abaques se veut acteur et solidaire du monde qui l’entoure.

Stéphane Gambier, Président d'Abaques et Olivier Bourez, Délégué Régional de l'association NQT

3.       La pérennité économique

Alors que la crise menace la santé financière et la survie de nombreuses entreprises du secteur (en particulier les prestataires techniques évènementiel), la pérennité de l’entreprise est un pilier majeur pour sa durabilité.

L’indépendance financière d’Abaques a toujours été une priorité pour les dirigeants d’Abaques, avec aujourd’hui 1,8 millions de fonds propres. Ses relations avec ses fournisseurs et ses clients sont fondées sur le principe d’écoute, de respect (attention portée aux règlements fournisseurs), et sur la non-dépendance économique.