news

Abaques équipe le nouveau siège de La Croix Rouge Française ! (témoignage client)

La Croix Rouge Française a confié à Abaques l'équipement audiovisuel de ses nouveaux locaux, situés désormais à Montrouge (Haut de Seine). Au total, 51 salles de réunions et bureaux ont été aménagés par nos équipes, ainsi qu’un amphithéâtre. Un vaste projet d’intégration débuté en septembre dernier, qui vient de se finaliser en ce mois de décembre.

Retour sur le témoignage client d’Yves Couturier, Responsable national de la production de la Croix Rouge Française.

Le contexte


La Croix-Rouge Française se devait de rentrer dans l’ère de la digitalisation pour tous les services support, ainsi que les services d’urgence dans les gestions de crise. Pour cela, nous devions être parfaitement équipés par des moyens de projection, de visualisation et d’interaction pour nos 51 salles [de réunion] du siège à Montrouge. Nous avons cherché sur le marché des acteurs qui auraient la dimension pour traiter ce type de problématique. Nous voulions des gens d’une dimension suffisante, mais pas trop grosse pour être bien à l’écoute de nos besoins, comprendre nos lacunes et nos carences, ils devaient nous appuyer, nous épauler sur tout le projet, ce qu’on a obtenu avec Abaques et Etienne Dupuis.


Qu’est-ce qui vous a convaincu dans leur proposition ?


D’abord, à titre personnel, j’aime connaître les hommes et avoir confiance dans les hommes, créer un lien, ce qui s’est fait très rapidement avec l’équipe d’Abaques sur Paris. Et par leur agilité surtout, parce qu’on est très compliqués à la Croix-Rouge, on passe notre temps à changer d’avis, on démarre une opération sans cadrage initial. On demande à nos partenaires énormément d’agilité et là-dessus, ils ont très bien su réagir tout en nous guidant intelligemment sur des solutions.

D’autre part, ils ont pu justifier d’un certain nombre de réalisations que je connais sur des cabinets d’avocats. J’ai donc eu le meilleur référentiel possible.


Comment s’est déroulée la progression des aménagements ? Quelles relations entreteniez-vous ?


Arnaud Deriancourt qui est mon chargé de projet sur cette affaire les a suivis quasiment au quotidien dans la phase d’installation. Ils ont énormément investi et ont pris des risques pour nous et avec nous. C’est quand même assez remarquable.

Sur le plan de la réalisation, j’ai toujours vu les mêmes visages, c’est très important. Et même encore maintenant sur les ajustements, ce sont les mêmes équipes qui viennent. Ils ont su répondre techniquement dans les délais impartis extrêmement rapidement, malgré un changement majeur de topologie.


La valeur ajoutée de l’expertise Abaques ?


Ils nous ont aidés à cadrer et canaliser nos besoins, nous ont aidés à filtrer les demandes, les organiser, les optimiser. C’est vraiment énorme. Non seulement le conseil est arrivé, mais je dirais qu’ils ont été force de proposition à tous les niveaux. Je les ai trouvés d’une souplesse et d’une écoute dans des conditions financières qui n’ont pas été respectées au début. C’est la marque d’un savoir-faire et d’un engagement extraordinaire. Je connais peu d’entreprises avec lesquelles on peut faire ça.


Des valeurs communes ?


Ces gens-là se sont vraiment donnés la peine. Pour moi c’est une valeur de confiance tournée au bénéfice de la Croix-Rouge Française qui m’a bien aidé. Ils ne sont pas venus vers nous parce qu’on s’occupe de bénéficiaires, et on n’est pas allés vers eux parce qu’ils sont spécialement sensibles à ce sujet, non. Mais je dirais que leur action tend à prouver qu’ils partagent un certain nombre de valeurs et qu’ils sont jusqu’au-boutistes malgré le fait qu’on ne leur a pas fait la vie facile.
 


Quels mots pour définir Abaques ?


Force de proposition,
Ténacité,
Efficience.


Une histoire à suivre alors ?

Oui, c’est une histoire à suivre, parce qu’on a commencé à parler de leurs capacités à l’ensemble de nos établissements. Le partenaire Abaques est à retenir pour nos futurs développements.