news

Etienne et son association "En Vie de Défis" au Marathon des Sables !

 

Etienne Dupuis, en plein Marathon des Sables

Du 6 au 16 avril, Etienne Dupuis (notre directeur de l’Agence Abaques Paris) participait à la 33ème édition du Marathon Des Sables, grande course à pied en 6 étapes dans le Sahara Sud Marocain.
Avec ses co-équipiers de l’association En Vie de Défis, mécénée par Abaques Audiovisuel, il a ainsi relevé le défi de parcourir 250 km en autosuffisance alimentaire, et équipement complet sur le dos.

Chez Abaques, on suivait sa progression avec attention ! Et après 10 jours de dépassement de soi, d’intenses efforts physiques, et de fortes émotions : Etienne nous raconte son aventure.

 

Tu viens de finir le Marathon Des Sables, avec tes coéquipiers de l’association En Vie de Défis : comment te sens-tu après une telle épreuve sportive ?

Cette aventure humaine et sportive ne laisse pas indifférent. Le dépassement de soi en plein milieu du dessert à 20 km de la première ville habitée en autonomie totale (mise à part l’eau avec 1,5 litre tous les 10 Km) est une expérience très riche. Chaque gramme, chaque geste, chaque décision et stratégie de course et d’alimentation est réfléchie, pas de place pour l’improvisation.

Dans ce cadre, l’entraide et les rencontres sont riches et prennent tout leur sens, tous les moments exceptionnels (un tic tac le soir) nous rappellent notre condition. Bien entendu la course reste un sacré défi car 250 km dans le désert sous 40 ° c’est un dépassement de soi guidé par ce formidable moment quand chaque soir nous passons sous l’arche.

 

Quel est ton souvenir le plus marquant dans cette aventure ?

De très nombreux souvenirs marquent cette aventure, je ne peux m’arrêter à un seul. Le premier sera la cohésion de la tente 73 surtout lors de la tempête de sable qui s’est abattue sur nous le 3ème soir en plein milieu de la nuit. Vers minuit, des tourbillons de sable nous ont envahi et en quelques minutes nous nous sommes retrouvés avec une tente écroulée sur nous et du sable qui envahissait tout notre matériel, sac de couchage et nos voix respiratoires. Moment d’angoisse qui durera 3h.

Le deuxième grand souvenir c’est l’étape longue, 86 Km parcourus en 18h10 durant laquelle j’ai pris dans mes pas Julien qui était « planté » au 43ème km. C’est aussi ça le marathon des sables : l’entraide pour ne pas laisser les copains seuls sur le bord de la route. Cela tisse des liens très forts.

« L’entraide pour ne pas laisser les copains seuls sur le bord de la route »*

 

D’où te vient cette passion pour ce sport ?

Mon père m’a transmis la passion du sport en général. Depuis ma plus jeune enfance j’ai été initié en montagne à parcourir les sommets dans les alpes suisses.

 

Peux-tu nous en dire davantage sur ton association En Vie de Défis ?

L'effort ne nous fait pas peur. Nos participations respectives à différentes courses sportives plus ou moins longues le prouvent. Aujourd'hui nous avons envie que notre goût de l'effort serve à quelque chose et désormais c'est pour les enfants que nous allons nous dépasser.

L'objectif de notre projet est à la fois caritatif et éducatif. Nous travaillons en collaboration avec une association marocaine qui nous permet de cibler les besoins des écoles sur le terrain. Parallèlement nous souhaitons créer un échange, un partage entre les écoles marocaines et des écoles françaises.

Notre association est en lien avec l'association marocaine Igharman dirigée par Mohamed Kerraoui et qui œuvre dans le but de limiter l'exode rurale de son village. Mohamed nous a proposé de travailler avec trois villages de sa région : Jdaid, Ouzina et Ramila. 

Les fonds récoltés lors du premier défi sportif, le Marathon des Sables 2018 (dont le parcours passe à proximité de ces trois villages) serviront à financer la plantation de palmiers et d'oliviers dans la cour des écoles des villages. 50 palmiers seront plantés d’ici quelques semaines.

En parallèle, deux écoles françaises ont répondu favorablement à l'idée de correspondre avec des écoles marocaines :  le groupe scolaire Pasteur et l'école Martine Soulié à Limeil Brévannes (94).

Le marathon des sables a été le fil rouge pour toute l’année 2017/2018 sur les 3 classes. Les rencontres entre les sportifs et les élèves ont permis de mener plusieurs projets sur cette année : exposés, rencontres sportives, découvertes de la géographie et du pays, travail en français et mathématique…

La thématique du Marathon Des Sables a été très moteur pour les enfants.

 

Prochain défi ?

Je pense déjà à plusieurs défis. Je serai très certainement au départ des 24 heures du Mans à vélo et pourquoi pas en solo, une ascension d’un sommet dans les alpes de 4357 m cet été, et très bientôt au départ d’un triathlon format M le 13 mai pour se remettre en jambes.

 

 Pour en savoir plus sur l’association En Vie de Défis : c’est par ici.

                                Vous pouvez également suivre les aventures d’Etienne et de ses partenaires sportifs sur les réseaux sociaux.